Mobilité électrique

Les loueurs longue durée passent au vert

Parmi les attentes des clients de la location longue durée, la réduction de l’empreinte écologique des flottes automobiles est de plus en plus prégnante.

Parmi les attentes des clients de la location longue durée, la réduction de l’empreinte écologique des flottes automobiles est de plus en plus prégnante. On évite les longs trajets en voiture, on favorise les modèles à faible consommation de carburant, on encourage les employés à adopter une conduite économe. Face à ces nouvelles préoccupations, les prestataires de location longue durée se doivent d’anticiper en construisant des offres qui associent mobilité et économie d’énergie. Tour d’horizon des différentes solutions existantes.

L’auto-partage

Pourquoi s’encombrer d’une flotte de 50 véhicules quand, avec un peu d’organisation, on peut se contenter de la moitié ? Cette simple question est à la base du concept d’auto-partage : au lieu de fournir une voiture à chacun de ses 50 employés, on en met 25 à disposition de tous, avec un système de réservation. Une solution qui présente l’avantage de la souplesse – on combine au sein d’une flotte 3 ou 4 catégories de véhicules dans lesquelles on « pioche » en fonction de ses besoins ; tout en réduisant significativement les coûts et l’empreinte carbone. D’autant plus si, comme certains, on dissuade ses employés d’acheter leur propre voiture en offrant la possibilité d’utiliser les véhicules de la flotte pour les soirées et week-end. Le tout étant de bien concevoir le système de réservation afin qu’il soit simple, accessible (par Internet, par téléphone…) et sécurisé.

Développement durable et location de voiture longue duréeL’information

Autre solution verte à la disposition des clients locataires : l’information. A travers les nouveaux outils communicants que sont les smartphones, les tablettes tactiles, et les GPS, les loueurs ont étendu leurs palettes de services, notamment pour tout ce qui concerne la facilitation de la mobilité. Ils renseignent les conducteurs sur les réflexes d’éco-conduites. Ils guident ces derniers sur les réseaux routiers et urbains et leurs indiquent les trajets qui combinent rapidité et économies de carburant. Ils fournissent les adresses les plus proches pour se garer, faire un plein d’essence, déposer son véhicule à l’entretien…

L’électrique

La troisième solution, la plus évidente, est aussi, finalement, la moins avancée à ce jour : le passage à l’électrique. Si les loueurs proposent déjà une bonne part de véhicules hybrides dans leurs différentes offres, la motorisation électrique pose la double question du modèle économique et de l’avancée technologique. Sur le second point, la balle est plutôt dans le camp des constructeurs, même si des partenariats sont d’ores et déjà noués entre eux et les loueurs pour favoriser le développement des technologies. Et sur le modèle économique, on en est au stade de l’expérimentation, le point central étant celui de la batterie (voir « L’automobile du futur »).

EcoFleet

En attendant la résolution de ces questions, ING Car Lease a, pour sa part, construit une solution originale avec l’engagement EcoFleet. Le principe en est simple : dans le loyer du client souscripteur, ING CL intègre une contribution proportionnelle aux émissions carbones émises par les véhicules de la flotte. La contribution est ensuite réinvestie dans le financement de projets de développement durable, souvent liés à la production d’énergies renouvelables, tous validés par la convention cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques. Ce qui revient à compenser la totalité du CO2 émis. En « échange », le souscripteur Ecofleet se voit remettre par Climat Mundi, spécialiste du bilan carbone et partenaire d’ING CL sur l’opération, un certificat attestant de la compensation. Ce qui lui permet, ensuite, de communiquer auprès du grand public sur son respect de l’environnement.

Share:

Leave a reply