Autopartage

10e édition de la Semaine européenne de la mobilité, du 16 au 22 septembre 2011

De la propriété à l’usage de l’automobile, la mobilité durable

Le ministère du Développement durable lance la 10e édition de la Semaine européenne de la mobilité, du 16 au 22 septembre 2011. A cette occasion les acteurs de la mobilité en profitent pour dévoiler le résultat d’études sur les tendances de leurs marchés. Mobivia Groupe (ex. Norauto), la SNCF, les Ateliers de la Terre et Harris Interactive publient la quatrième édition du baromètre de la mobilité durable. Au même moment la Macif présente les résultats de la 5ème vague de son Baromètre de la mobilité durable réalisé par OpinionWay.

Les enseignements des deux études sont proches, et Véhicules & Entreprises en a sélectionné les points clés:

  • 75% des Français admettent qu’ils ne changeront pas leurs habitudes en matière de déplacement dans les prochains mois
  • 67 % des personnes interrogés déclarent être prêts à utiliser un véhicule à énergie propre (hybride ou électrique)
  • 67% des personnes interrogés jugent les transports en commun, le covoiturage ou l’autopartage couteux ou inadaptés à leurs besoins.
  • 36% des ménages sont sensibles à l’impact environnemental, mais dans la limite de ce qui est techniquement et économiquement possible
  • 57 % des personnes interrogées, (11 % de plus qu’en 2010) pensent qu’on se déplacera davantage d’ici à 2030.
  • 38% des français seraient prêts à utiliser l’auto-partage mais pas à partager leur propre véhicule puisque…
  • 22% des Français se déclarent prêts à louer leur véhicule à des particuliers mais plutôt à un membre de leur famille, à leurs amis ou à leurs voisins.
  • 81% des Français estiment que les autorités locales responsables des transports sont les mieux placées pour développer des modes de déplacements alternatifs

L’attente d’une automobile « nouvelle »

En résumé, les besoins de mobilité sont élevés, et l’automobile « nouvelle » très attendue. Cependant pédagogie et innovation seront nécessaires pour convaincre sur les nouveaux usages. L’entreprise aura sans doute aussi sa part de responsabilité dans cette sensibilisation. L’automobile représente pour l’entreprise un outil nécessaire et non facultatif. La propriété du véhicule d’entreprise est déjà perçue comme diluée, qu’elle ait été acquise en location longue durée ou non ; ainsi son partage peut être plus facilement envisagé.

Plus d’informations :

Share: