Avis d'expert

L’éco-conduite permet une réduction de 8 à 12 % de la consommation de carburant.

Une brève histoire de KDC ?

Laurent Chérif, responsable des ventes France, nous explique :

La société Key Driving Competences a été créée en 2005 en Belgique et propose, dans toute l’Europe, au travers de ses filiales et de ses partenariats, des projets de formation destinés aux gestionnaires et utilisateurs de flottes de véhicules utilitaires, de société (thermiques et électriques) et de poids lourds.

Forts du constat qu’il n’existait pas sur le marché de formation au changement d’attitude au volant, nous proposons une gamme complète de services et produits adaptée aux besoins spécifiques de ses clients, les accompagnant ainsi dans leurs démarches de développement durable.

En 2007, notre méthodologie s’est enrichie d’un outil qui mesure la motivation au changement d’attitude des stagiaires, l’éco-questionnaire développé par l’Université de Gand, favorisant ainsi leur adhésion et acceptation aux objectifs du projet de formation.

La même année, nous développions un système de mesure unique, le Key Driving Training System (KDTS) qui, couplé au réseau électronique du véhicule (via l’interface CANbus ou prise diagnostic), permet la collecte et l’interprétation des données de conduite.
En 2010, nous poursuivions notre implantation européenne avec l’ouverture de la filiale française.

Comment s’est construite votre collaboration avec ING Car Lease ?

En Belgique, nous travaillions en étroite collaboration avec les loueurs longue durée, et notamment avec ING Car Lease BE. Lorsque nous nous sommes implantés en France, il est apparu naturel pour nos deux sociétés de prolonger ce partenariat.

Votre définition de l’éco-conduite ?

L’éco-conduite est l’optimisation de son comportement routier, dans le but d’augmenter la sécurité sur la route et de diminuer les frais liés à son véhicule – le carburant, la mécanique, les pneumatiques, les réparations dues aux accidents… Elle passe par un changement d’attitude au volant, et se base en grande partie sur une plus grande anticipation. Contrairement aux idées reçues, il s’agit dun style de conduite dynamique qui n’entraîne ni perte de plaisir à conduire, ni perte de vitesse moyenne.

 

Quelles sont les prestations que vous proposez aux clients d’ING Car Lease ?

Nos projets de formation se déroulent en 5 étapes. Ils commencent toujours par une phase d’audit pendant laquelle nous identifions avec nos clients leurs attentes et besoins.

Le projet de formation est ensuite suivi d’une phase de communication où nous partageons avec les stagiaires la stratégie de l’entreprise sur le développement durable et le cadre dans lequel s’inscrit la démarche de la formation à l’éco-conduite (réduction de l’empreinte carbone, réduction des coûts,…). Les sessions de formation proprement dite suivent la phase de communication, et le projet est complété par une phase de suivi de 12 mois, afin de pérenniser les résultats.

Cette formation consiste soit en une formation « simple » d’une demi-journée, soit une formation « sécurité durable » d’une journée complète. Pour chacune de ces formules, des moyens d’accompagnement et de suivi nous permettent d’intervenir en amont et en aval de la journée de formation : c’est là notre point de différenciation d’avec nos concurrents.

Nous proposons également des sessions de sensibilisation sur simulateur et organisons des événements autour de l’éco-conduite.

Comment se déroulent vos formations ?

Nous travaillons autour de deux concepts-clés : « Ce qui n’est pas mesurable n’est pas gérable » et « Systems meet people ». Le premier concept montre que, pour acquérir des réflexes d’éco-conduite, il faut pouvoir mesurer les « performances » des conducteurs. Nous avons donc mis au point un système qui, branché sur les véhicules, enregistre tous les paramètres – consommation, dosages d’accélération et de freinage, changements de vitesse, régime moteur… – d’un conducteur.

Le second concept découle du premier : derrière notre système, il y a des personnes – un formateur, un conducteur – et leurs interactions. A nous de tout mettre en œuvre pour que celles-ci se déroulent du mieux possible et qu’à l’issue de la formation, il y ait un véritable changement d’attitude.

Nos formations se déroulent en cinq phases :

  • Une communication en amont de la formation pour informer les futurs stagiaires, et les faire s’exprimer sur leur vision de la formation à l’éco-conduite. Une partie des objections sont traitées immédiatement, les autres font l’objet d’un teasing ;
  • Un questionnaire éco-attitude en ligne sur notre site internet qui permet de profiler les futurs stagiaires ;
  • La session de formation proprement dite qui comprend une partie théorique et une partie pratique (conduite sur un véhicule équipé de notre système) ;
  • Un suivi de 21 jours, juste après la formation pour monitorer la mise en pratique de manière autonome ;
  • Un suivi à un, deux ou trois ans, via notre web site, pour consolider les acquis, échanger avec nos formateurs, suivre les performances et plus globalement permettre à tout stagiaire d’adopter durablement la nouvelle attitude.

Quels sont les gains pour les conducteurs ?

L’éco-conduite permet une réduction de 8 à 12 % de la consommation de carburant. Mais il existe d’autres bénéfices, moins évidents de prime abord : réduction des émissions de CO2, du nombre d’accidents (10 à 15 %), de l’usure des pneumatiques et de la mécanique. 95 % des stagiaires signalent au bout de quelques semaines une baisse significative de la fatigue et du stress au volant. Mis bout à bout, tous ces bénéfices représentent une économie substantielle à l’échelle d’une flotte.

Share: