Alphabet

La location longue durée, un modèle qui résiste à la crise

Les Echos publie un dossier sur les flottes d’entreprise et consacre un article aux véhicules hybrides qui s’attache à montrer les positions des acteurs de la LLD sur ce marché. Le journaliste revient sur le développement du marché de l’hybride. Pour le journaliste, Alphabet est l’acteur du marché « le plus optimiste »: « On devrait assister à une accélération du développement des véhicules hybrides dans les parcs d’entreprise » précise Olivier Monot. Ces véhicules contribuent à nourrir l’image d’expert de mobilité durable d’Alphabet. Les Echos souligne l’optimisme d’Alphabet sur l’hybride, « d’autant que ce type de véhicule ne semble pas inquiéter les loueurs quant à leur valeur résiduelle et leur revente sur des marchés d’occasion« . L’article souligne alors la différence entre l’hybride et l’électrique: « Ce qui n’est pas le cas pour les voitures électriques, dont l’offre à peine émergente, débouche pour l’instant sur un marché de l’occasion inexistant« . Le journaliste conclue sur le développement des voitures électriques qui devrait être « dopé par les utilitaires pour les livraisons en villes ».

Par ailleurs le dossier des Echos traite du rôle moteur des incitations de la fiscalité verte. Selon le journaliste, pour le moment, « malgré les incitations gouvernementales, les entreprises ne référencent qu’une poignée de modèles pour afficher une image écolo-compatible« . Les acteurs de la location longue durée notent que l’enjeu se porte autant sur le montant des aides que sur la visibilité des dispositifs à long terme : « l’équation économique est très perturbée si la fiscalité évolue en permanence. Nous avons besoin d’un dispositif stable« . L’article conclue sur les futures Zapa (zones d’actions prioritaires pour l’air qui affichent un accès réglementé aux centre-villes à une ou plusieurs catégories de véhicules) qui « devraient encore modifier en profondeur les pratiques« .

Le dossier consacre également un article au « couple idéal, auto-partage et voiture électrique ». La réussite de ce couple est « une vitrine pour vulgariser ces deux approches neuves, modernes et complémentaires de la mobilité« . L’article revient particulièrement sur le succès d’Autolib’ en BtoC, et des offres d’auto-partage électriques en BtoB.

Le dernier article du dossier porte sur l’utilitaire qui faciliterait l’adoption de la motorisation électrique. En effet, le TCO d’un véhicule particulier électrique est supérieur de 35% à son équivalent thermique, « cet écart n’est plus que de 15% pour les utilitaires« . Le journaliste s’appuie également sur le poids des VU électriques dans les immatriculations qui « confirme le potentiel prometteur des camionnettes, fourgonnettes, fourgons et autres« . Il conclue sur la diversification des offres de VU, tels que des pick-ups ou ambulances électriques.

En savoir plus >

Share:

Leave a reply