ActualitéNon classé

Le budget automobile à l'épreuve de la crise

Le budget automobile à l’épreuve de la crise

20minutes.fr titre « Le budget automobile à l’épreuve de la crise« . L’article s’intéresse particulièrement au coût annuel de la voiture jugé important voire excessif par les Français, au bonus écologique que la journaliste qualifie d' »inefficace » et au levier que représentent les voitures électriques et hybrides. Ainsi, la journaliste s’interroge: « Les voitures vertes peuvent-elles vraiment sauver l’automobile français? » et s’appuie sur les principaux chiffres du sondage. En conclusion, elle cite Olivier Monot: « Par conséquent, une des voies d’avenir pour les constructeurs automobiles français repose sur le développement d’offres électriques et hybrides: leur multiplication mènera à une concurrence accrue, qui fera mécaniquement baisser le prix de vente de ces véhicules et permettra de faire de la mobilité durable une réalité pour tous« .

La majoration du bonus pour les voitures électriques ne convainc pas les Français

Commentçamarche.net annonce: « La majoration du bonus pour les voitures électriques ne convainc pas les Français« . Même si l’article met en avant l’insuffisance de l’augmentation du bonus, le journaliste nuance: « la situation n’est cependant pas bloquée » et reprend le chiffre des 57% de Français prêts à payer plus cher pour une voiture dite propre.

De son côté, LaTribuneAuto.com angle de la même façon son article: « L’augmentation du bonus pour l’achat d’un véhicule électrique n’inciterait pas à investir dans ce type de voiture ».

69% des Français souhaiteraient réduire leur budget automobile

Le CCFA.fr fait le choix de retenir le coût du budget auto: « 69% des Français souhaiteraient réduire leur budget automobile » et cite alors Bénédicte Charvet, membre associé au BIPE: « A ce jour, le coût du transport, tous modes confondus, pèse pour 14% dans les dépenses annuelles des ménages« . L’article souligne par la suite que « du gouvernement, les Français attendent davantage une aide sur les véhicules classiques sur que les nouvelles énergies« . En s’appuyant sur les chiffres de l’étude BVA pour Alphabet qui concernent le retour de la prime à la casse, l’article cite Olivier Monot: « Il y a un manque de cohérence dans le discours des politiques. Le gouvernement aide à l’achat, mais n’aide pas à l’utilisation« .

Share: