ActualitéNon classé

LLD et PME : une lente croissance

Kilomètres entreprises : le magazine revient sur la table ronde au travers d’un dossier intitulé : LLD et PME : une lente croissance. A travers plusieurs grands thèmes, le magazine balaie la relation LLD et PME ainsi que ses perspectives d’avenir.

Tout d’abord les différents intervenants donnent leur point de vue sur les avantages pour les PME d’utiliser la LLD (maîtrise des coûts, entretien, pneumatiques, etc.) Louveo souligne d’ailleurs le fait que les PME se tournent de plus en plus vers la location moyenne durée. En effet, cette solution à durée limitée rassure les dirigeants même si cette dernière peut s’avérer moins avantageuse pour les dirigeants. Olivier Monot revient sur les difficultés rencontrées par les loueurs pour convaincre les PME de se tourner vers la LLD.

Le dossier revient ensuite sur les critères qui font d’une entreprise une PME pour les loueurs. Pour Olivier Monot une PME se situe entre « 30 et 300 à 400 véhicules par flotte« . De plus, le dossier souligne la part qu’occupe ces PME dans l’activité globale des différents intervenants de la table ronde :

  • 50% chez Lease Plan et ALD
  • 60% chez Arval
  • 30% chez Alphabet et Athlon
  • 100% chez Fast Lease

Le dossier souligne la porte d’entrée efficace que représentent les marques blanches pour les loueurs. Ce système étant performant surtout envers les TPE et PME qui se tournent instinctivement vers leurs concessionnaires pour leurs achats, comme un particulier le ferait.

La Table ronde aborde ensuite la question clé : « Pourquoi passer à la LLD ? » Plusieurs facteurs clés sont évoqués :

  • Le passage de la notion de propriété à l’usage
  • La notion de facilité avec des packages globaux
  • Le temps gagné à ne plus gérer son parc automobile

Un focus est finalement fait sur les couple durée/kilométrage. Cette dernière partie donne l’occasion à Olivier Monot de souligner l’accompagnement qu’Alphabet fournit à ses clients y compris durant ces périodes difficiles financièrement. En effet, de nombreux clients rallongent leur durée de contrat par incertitude économique ce qui entrainent un renouvellement plus tardif des véhicules et a également un impact sur le marché VO.

Share:

Leave a reply