En FranceNon classé

Transition énergétique : Plus d’incitations, moins de normes

Le projet de loi sur la transition énergétique était attendu. Il vient d’être dévoilé, et affiche des objectifs à long terme globalement très ambitieux.
Pour les atteindre, deux secteurs font l’objet d’une attention particulière : l’habitat et le transport, qui bénéficient de mesures concrètes.
Plutôt que de nouvelles normes, il s’agit d’une volonté de multiplier les mécanismes incitatifs.

bandeau-modele-energetique

Les objectifs à long terme

1. réduire les émissions françaises de gaz à effet de serre pour contribuer à l’objectif européen d’une diminution de 40 % de ces émissions en 2030 (par rapport à la référence 1990),

2. diminuer de 30 % notre consommation d’énergies fossiles en 2030,

3. ramener la part du nucléaire à 50 % de la production d’électricité en 2025,

4. porter en 2030 la part des énergies renouvelables à 32 % de notre consommation énergétique finale, soit 40 % de l’électricité produite, 38 % de la chaleur consommée et 15 % des carburants utilisés,

5. diviser par deux notre consommation finale d’énergie d’ici 2050.

Les éléments clés et le dispositif pour le secteur des transports

Avec 35 % de la dépense en énergie et 27 % des émissions de gaz à effet de serre, le secteur des transports présente un important potentiel d’amélioration. En outre, la forte dépendance aux importations d’hydrocarbures fragilise l’équilibre de la balance commerciale.
Si l’on prend en compte le fait que 52 % des déplacements automobiles font moins de 3 km, l’objectif n’est peut être pas si difficile à atteindre.

Covoiturage 1

Les mesures concrètes adoptées sont les suivantes

  • Les entreprises devront favoriser l’auto-partage et le covoiturage.
  • Dans les collectivités, un véhicule renouvelé sur deux devra passer à l’électrique.
  • Une « prime à la casse » pour la mise au rebut d’un véhicule diesel accompagné de l’achat d’un véhicule électrique. Pouvant atteindre 10000€, ces aides seront sans doute conditionnées (Ressources, zones prioritaires…)
  • Les maires des communes pourront autoriser les véhicules électriques à circuler sur les voies réservées aux bus.
  • Développement des points de recharge pour véhicules électriques dans les zones publiques ou privées (Lire l’article : « Véhicule électrique : les progrès tiennent aussi à l’infrastructure » )
  • Les collectivités bénéficient d’une dotation pour leurs projets de transport propre.
  • Les programmes de recherche sur les véhicules du futur seront aidés.

Le Plan 2L/100

La Plateforme de la filière automobile (PFA), vise la commercialisation d’ici la fin de la décennie d’une voiture pour tous qui consommerait moins de 2 litres aux 100 km.
Ces véhicules, équivalents aux Renault Clio ou Peugeot 208, seront conçus et produits en France. Ces véhicules de série produiraient une émission d’environ 50 g de CO2 (Pour 130 g par km en 2012).
Notons qu’une partie du chemin est déjà faite aujourd’hui avec la commercialisation de véhicules thermiques descendant à 80g d’émission par km.

 

Les éléments clés et le dispositif pour le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment représentait 44 % (123 millions de tonnes de CO2) de la consommation d’énergie de la France en 2012, devant les transports et l’industrie.
On estime à 20 millions le nombre de logements mal isolés en France. Les ménages dépensent en moyenne 900 € de chauffage par an : ce chiffre peut être ramené à 250 €. Si l’on considère que 250 000 personnes en France travaillent dans le secteur de la maîtrise de l’énergie, les enjeux en terme d’emploi apparaissent clairement.

  • L’éco-prêt à taux zéro (eco PTZ) sera relancé à partir du 1er juillet 2014 pour passer de 30 000 à 100 000 prêts par an dans un cadre aux procédures bancaires simplifiées.
  • Le chèque énergie vient compléter le programme en cours pour aider les ménages aux revenus modestes à rénover leur logement.
  • Les sociétés régionales de tiers-financement ont la possibilité de faire l’avance du coût des travaux aux particuliers.
  • Les communautés de commune abritent les plates-formes de la rénovation énergétique qui conseillent sur ses sujets techniques et financiers.

install solar panels

Ce plan de transition énergétique s’accompagne également d’initiatives sur les énergies nouvelles (Bio-gaz, Eolien…).
Si les modalités précises restent à définir, nul doute que, reposant sur des fondamentaux, le mouvement vers une moindre dépendance aux hydrocarbures, et un air plus propre, est désormais solide et pérenne.

Share: