En FranceNon classé

Pastille Crit’Air : à Paris, elle devient (presque) obligatoire le 1er janvier 2017

A cette date, en cas de pic de pollution et de restrictions de circulation décidées par les pouvoirs publics, seuls les véhicules munis de la pastille pourront circuler dans la capitale. Sous réserve évidemment d’appartenir aux catégories les moins polluantes. Il ne vous reste donc plus que quelques semaines pour vous doter du précieux sésame.

zone-circulation-restreinte

Disponible sur demande auprès du Ministère de l’Environnement depuis le 1er juillet 2016, pour la modique somme de 3,70 euros (plus frais d’envoi postaux au tarif lettre simple), le certificat Qualité de l’Air (ou Crit’Air) de votre véhicule, n’est pour l’instant pas obligatoire. Vous pouvez donc toujours vous abstenir de l’apposer en évidence sur votre pare-brise.

Néanmoins, la Ville de Paris vient d’annoncer qu’à compter du 1er janvier 2017, les déplacements dans la capitale, lors d’épisodes de pollution imposant des mesures restrictives pour la circulation, ne seront plus possibles que pour les seuls véhicules disposant de la vignette qui atteste de leur appartenance aux catégories de véhicules autorisées ce jour-là. En l’absence de vignettes, gare à la verbalisation !

Les villes ont bien le droit d’exiger la vignette

Pour rappel, l’objectif du certificat de qualité de l’air est justement de permettre aux autorités de reconnaître les véhicules jugés propres et d’en gérer le trafic. Et les maires ou présidents d’intercommunalité ont bien le droit désormais, selon l’article L. 2213-4-1 du Code général des collectivités territoriales, de mettre en place de manière permanente ou temporaire des ZCR (Zones à Circulation Restreinte).

vignettes-critair-voitures

Le certificat concerne les voitures, mais aussi d’autres véhicules comme les deux-roues, les scooters à trois roues, les quads ou encore les cars et autobus. En plus d’une classe spécifique pour les véhicules électriques et à hydrogène, cinq autres catégories destinées aux véhicules les plus propres ont été établies pour cette écopastille, en fonction de leur « norme Euro » (date de première immatriculation) et de leur motorisation. Les véhicules les plus anciens, soit 9 % du parc automobile selon le ministère, n’ont pas droit à la vignette, et seront sans doute les premiers à se voir interdire l’accès des centres-villes. C’est déjà le cas dans Paris, depuis le 1er juillet dernier, pour les véhicules mis en circulation avant 1997 (sauf week-end et de 20h à 8h toutes les nuits en semaine).

Toutes les applications de cette nouvelle pastille ne sont pas définies avec précision, mais des scénarios plausibles se dessinent :

Ainsi, une collectivité locale pourrait :

  • Restreindre la circulation aux véhicules les plus propres lors d’un pic de pollution.
  • Mettre en place des « zones de circulation restreintes » ou ZCR – par exemple dans les centres-villes. A noter que c’est déjà le cas, en permanence, dans près de 200 villes européennes et notamment dans une cinquantaine de villes allemandes.
  • Réserver le stationnement urbain aux véhicules les plus propres.

Les conseils de Fleetmag aux conducteurs parisiens… et aux autres

Vous pouvez bien entendu choisir d’attendre un futur pic de pollution, des restrictions de circulations dans Paris, pour vous précipiter sur le site du ministère de l’Environnement et commander votre vignette. Ce sera sans doute trop tard et vous devrez alors trouvez un autre moyen de transport pour vous rendre à votre rendez-vous professionnel.

Vous pouvez décider, d’ores et déjà, que vous ne vous rendrez plus dans Paris lors d’épisodes de pollution, mais il semble bien que le sens de l’histoire soit à la constitution de ZCR permanente dans les centres-villes. A moins d’y renoncer définitivement, il vaudrait mieux avoir la vignette Crit’Air sur votre pare-brise.

Il semble plus sur, dans le laps de temps encore raisonnable d’un mois qui nous sépare de la mise en place de la mesure parisienne, de commander la pastille écologique sur le site du Ministère. Une fois qu’elle sera dans votre vide-poche, vous pourrez vous offrir le luxe d’attendre les mesures de restriction pour la coller sur votre pare-brise.

Pour finir, nous ne saurions que trop vous conseiller de vous enquérir auprès de votre gestionnaire de flotte de la possibilité d’effectuer cette commande par son intermédiaire, ou celui d’un partenaire en location longue durée qui aurait mis ce service en place pour ses clients.

Share: