Non classéTémoignages

« Le passage au TCM, c’est un changement total de paradigme »

Demain, ce ne sont plus seulement des moyens de déplacement qu’il faudra proposer aux collaborateurs, mais une offre complète assemblant plusieurs solutions leur permettant d’optimiser leurs trajets, au meilleur coût pour l’entreprise. Jean Ménétrier, directeur Achats et Immobilier d’Assystem, partage ici avec nous sa vision.

Jean Ménetrier

Jean Ménetrier

FleetMag : Dans l’organigramme de votre direction des Achats, il y a depuis quelques mois un « Mobility Manager ». Pourquoi ?
Jean Ménétrier : Nous avons voulu en finir avec la distinction qui est habituellement pratiquée entre « gestion de flotte » et « travel management ». Cette réflexion est d’ailleurs à rapprocher de celle que nous menons sur le Coût Total de la Mobilité (TCM, N.D.L.R.). Aujourd’hui, cela n’a plus de sens de séparer les deux postes. L’objectif désormais, c’est d’abord de pouvoir disposer de l’ensemble des moyens adéquats pour les déplacements de nos collaborateurs, ensuite de les optimiser.

Assystem-leader-francais-ingenierieQue mettez-vous dans ce terme de mobilité ?
JM : La mobilité, c’est tout ce qui permet d’aller d’un point A à un point B, en intégrant les coûts fixes comme les points morts. Notre rôle, c’est aussi de mieux utiliser ce dont nous disposons. Il n’est pas acceptable de constater en France des taux d’utilisation moyens des véhicules de l’ordre de 4 %.

Cela ressemble à un plaidoyer pour l’autopartage ?
JM : Absolument et d’ailleurs nous le mettons en œuvre depuis 9 mois. Nous avons pris cette décision après avoir constaté que nos véhicules de pool étaient sous-utilisés, à la fois pour des questions d’organisation au moment de la réservation, et parce qu’ils étaient gérés en « silos », par chaque direction qui disposait d’un certain nombre d’unités. Désormais, l’ensemble des véhicules est mutualisé. Et le système de réservation a convaincu. Nous y avions intérêt d’ailleurs, car dans notre milieu d’ingénieurs, il faut des preuves pour susciter l’adhésion.

En vous projetant vers l’avenir, quel sens donnez-vous à cette gestion de la mobilité ?
JM : Il va nous falloir changer de paradigme. Car la génération Y, qui représentera bientôt 40 % des effectifs, est beaucoup plus attachée à la valeur d’usage qu’à celle de la propriété. Il ne faut plus lui mettre seulement des moyens de déplacement à disposition, mais un ensemble de services pouvant être combinés les uns aux autres afin de rendre les déplacements les plus fluides possibles. On peut bien sûr imaginer que le smartphone sera le réceptacle technique de ces nouvelles solutions. Mais dans tous les cas, la simplicité d’usage sera primordiale. Pour les gestionnaires de flotte, comme avec toute rupture, il va y avoir une zone d’inconfort. Mais l’avenir puissance-10-optimiser-achatsest passionnant. Et ceux qui voudront s’atteler à sa construction ne vont pas le regretter !

Un dernier mot sur vous : dans quel véhicule vous déplacez-vous ?
JM : Dans le plus petit possible, compte tenu des encombrements parisiens. Donc, je suis souvent sur mon deux-roues, avec la voiture de fonction au garage. De fait, je suis à la recherche d’une solution qui me permettrait de mettre ce dernier en auto-partage, tout en gardant une priorité d’utilisation lorsque j’en ai besoin.

TagsTCM
Share:

Leave a reply