Billet d'HumeurNon classé

Vive la voiture de fonction… autonome !

La voiture qui vient vous chercher sur votre lieu de travail et vous conduit à votre rendez-vous n’est plus un fantasme. Elle existe déjà. La preuve avec les 48 “Googgle cars” sans chauffeur qui circulent depuis déjà 6 ans sur les routes américaines. Elles ralentissent ou accélèrent en fonction des panneaux de limitation de vitesse, s’arrêtent au feu rouge, redémarrent quand il passe au vert et surtout évitent les autres véhicules. L’apparition sur nos routes de ces voitures du futur est attendue pour dans seulement dix ans. Au dernier Consumer electronic Show (CES) de Las Vegas en février, elles étaient l’attraction numéro 1. Apple s’y intéresse, l’équipementier Delphi a fait rouler l’un de ses prototypes sur 5 500 kilomètres aux États-Unis. Audi, BMW, Lexus, Mercedes, Nissan, Renault, Rover, Tesla, Toyota, Peugeot… Tous les grands constructeurs automobiles ou presque se lancent aujourd’hui dans la course.

Avantage de ce robot à quatre roues, d’abord la sécurité : 90 % des accidents étant d’origine humaine, la machine palliera les défaillances du conducteur. Depuis 2009, les Google cars n’auraient ainsi enregistré que 11 accidents sans gravité et sans jamais être responsables. Autre atout, l’écologie. La voiture autonome – forcément électrique pour se recharger toute seule – permettra en effet de réduire le nombre de véhicules en circulation en favorisant l’autopartage, notamment en entreprise. S’il ne conduit plus, le conducteur redevenu passager pourra consacrer son temps à travailler et faire de sa voiture une salle de réunion mobile.

Derniers points forts et non des moindres du système, permettre au salarié de réaliser un gain de temps et des économies sur ses notes de frais. Par un simple appel sur son smartphone, le cadre pressé pourra appeler une voiture qui le conduira à son rendez-vous en évitant les embouteillages. Arrivée à destination, la voiture autonome attendra en se stationnant toute seule (fini le stress pour trouver une place) et reviendra chercher son passager à l’heure convenue, au besoin, en récupérant au passage d’autres collègues qui rentreront eux aussi au bercail. Histoire d’optimiser le déplacement.


philippe-flamandPhilippe Flamand est journaliste, passionné d’automobile. Il anime “le blog auto” sur les sites Internet de L’Express et de L’Entreprise. Il est aussi chroniqueur automobile et arts de vivre pour le magazine EcoRéseau.

Share: