Gestion de flotteNon classé

Sondage : le diesel en questions chez les gestionnaires de flottes

Alors que la Cop 21 met en lumière le besoin d’un changement de comportement profond de nos habitudes dans nos déplacements, Véhicules & Entreprises a sondé ses lecteurs pour savoir comment ils envisageaient de faire évoluer la constitution de leur parc de véhicules. Les motorisations diesel sont au cœur de toutes les interrogations.

Suite à la récente « affaire » Volkswagen et à la prochaine évolution de la fiscalité sur le gasoil (concernant pour l’instant uniquement les véhicules des particuliers), nous avons souhaité en savoir plus sur les débats qui agitent aujourd’hui les responsables de flottes d’entreprise concernant la part du diesel leur flotte. Notre sondage, réalisé fin octobre auprès de près de 70 gestionnaires de parc, révèle de vraies inflexions, tant chez les gestionnaires que chez leurs conducteurs. En voici les principaux enseignements :

Plus d’essence et d’hybride, moins de diesel

Moins de 10% des répondants (9%) pensent accentuer la part du diesel dans leur flotte. La priorité va désormais aux véhicules électriques (22%), et encore plus nettement aux motorisations hybrides (34%) et essence (34%). Dans leurs commentaires, les gestionnaires de flotte rappellent néanmoins que leur choix est guidé par la recherche d’optimisation fiscale et que les progrès des véhicules électriques ne leur paraissent pas encore décisifs, notamment en termes d’autonomie.

evolution-mix-motorisation

Des conducteurs qui s’interrogent sur la pollution et les mesures pour la combattre

Nous nous sommes également demandé quels sujets préoccupaient les conducteurs, au point de s’en ouvrir à leurs « fleet managers ». Il ressort du sondage que les principaux enjeux environnementaux sont désormais bien intégrés, mais que le questionnement sur l’efficacité des mesures prises pour limiter la pollution par la voiture reste fort.

  • « La pollution, c’est quoi exactement ? » : Seuls 38% des gestionnaires sont interpellés de temps en temps sur ce sujet. Mais 23 % le sont rarement et 17 % jamais.
  • L’impact de la circulation alternée en ville : La circulation alternée à Paris a-t-elle réel impact sur la qualité de l’air ? 61% disent avoir déjà été sollicités (dont 27% souvent)
  • Les mesures envisagées et leur éventuelle efficacité : 73 % des sondés évoquent un débat régulier avec leurs conducteurs sur ce thème (dont 33 % souvent)

Le Diesel dans les flottes, un état de fait qui commence à poser question

La polémique autour du logiciel développé par le constructeur allemand Volkswagen pour améliorer ses résultats aux tests anti-pollution a-t-elle changé le regard des conducteurs sur ces motorisations ?
Il semble que les conducteurs sont surtout intéressés par « l’après » et l’éventuelle recomposition des flottes d’entreprises.

  • Les tests anti-pollution sont-ils fiables ? 50 % des gestionnaires disent avoir été sollicités par leurs conducteurs quant à la réalité des résultats (31 % n’ont presque jamais eu la question, et 19 % pas du tout).
  • La diminution de la part du Diesel dans les flottes : près des trois quarts du panel ont été interrogés sur ce thème (74%, dont 44 % souvent)
  • Les performances environnementales des nouveaux modèles de véhicules : près de 80% des répondants se rappellent avoir été interrogés par leurs conducteurs (38 % souvent).
Share:

Leave a reply