Non classéVP

Nouvelle Toyota Prius

Conserver une longueur d’avance : Tel est l’enjeu de cette nouvelle Prius. Un design toujours futuriste ne suffisant pas à la tache, Toyota a considérablement travaillé sur la sobriété et, plus inattendu, sur l’agrément de conduite.

Toyota-Prius-4-2016-profil

La Toyota Prius a été le premier véhicule hybride lancé sur le marché. Depuis 1997 elle s’est imposée comme la plus vendue au monde avec plus de 3,5 millions d’exemplaires (sur 8 millions d’hybrides) dont 1,6 million aux USA et 1,5 million au Japon.

Avec cette 4ème génération, Toyota a pour ambition d’améliorer son agrément de conduite et ses performances énergétiques. Nouvelle plateforme, batteries optimisées, moteurs plus performants… le champ d’optimisation a été exploité.

Toyota-Prius-4-2016-arriere

Un design toujours militant, mais des aptitudes familiales

La chaine cinématique hybride a envahi les autres modèles Toyota (Yaris, Auris…) et convaincu de nombreux constructeurs. Le design décalé et futuriste de cette nouvelle Prius nous signifie qu’elle a bien l’intention de reprendre de l’avance.
Son Cx exceptionnel de 0,24 légitime le design, et n’est pas obtenu au détriment de l’habitabilité. En effet, cette voiture effilée s’élargit de 1,5 cm et s’agrandit de 6 cm. Le volume de coffre passe à 502 litres et il est désormais possible d’installer un attelage.

Toyota-Prius-4-2016-places

Moins de poids, moins de puissance, mais plus d’agrément

La Toyota Prius 4 embarque un bloc 1.8 litre essence au rendement amélioré et un moteur électrique de 72 ch plus léger. En dessous de 50 km/h le moteur électrique offre 2 km d’autonomie lorsque la batterie est pleine. Le silence est alors total et les émissions de CO2 sont à 0 g, jusqu’à ce que le moteur essence prenne le relais. La puissance combinée par les deux moteurs est inférieure à celle des précédentes générations : 122 ch désormais pour des performances stables.
C’est surtout l’agrément qui progresse grâce à une transmission revue qui « mouline » moins à l’accélération.

comparaison-architecture-priusComparaison de l’architecture de transmission de Toyota Prius 3 2009 et Toyota Prius 4 2016 (source Nikkei BP)

La communication de Toyota aux États-Unis insiste sur cet aspect et les publicités diffusées à l’occasion du Super Bowl 2016 en attestent :

Bagage numérique

Si la Prius était déjà réputée à la pointe de la technologie électrique, elle l’était moins sur les aides à la conduite, pourtant indispensables pour crédibiliser son concept de voiture « zen ».
Avec la participation de 22 capteurs, la Prius détecte les obstacles tous azimuts, lit les panneaux, se gare toute seule, se conduit toute seule dans les embouteillages et charge votre téléphone par induction.

Toyota-Prius-4-tableau-de-bord

La Prius a fait progresser ses qualités initiales : La consommation en ville peut tourner autour des 4L/100 km, pour un chiffre normalisé à 3L.
Mais l’esprit pratique des ingénieurs de Toyota a aussi permis de réaliser une auto plus dynamique et plus spacieuse, en un mot plus polyvalente. Nul doute que les ventes à destination des flottes automobiles qui représentaient déjà 40% du mix vont encore grimper.

Share: