En FranceNon classé

Parkings en ville : de nouvelles solutions pour gagner du temps

Savoir à coup sûr que l’on peut se rendre en voiture n’importe où en ville et à tout moment sans incertitude quant à la place de parking : un gage de sérénité pour les automobilistes. A Paris et bientôt en Province, deux start-ups dédramatisent la problématique du stationnement.

Chouchoutée par les médias depuis son lancement au printemps 2015 (notamment parce que l’un de ses fondateurs, Geoffroy Roux de Bézieux, a créé il y a vingt ans, une success story appelée Phone House), Drop Don’t Park dépoussière le concept du voiturier. L’idée repose sur la mise à disposition d’un chauffeur, « réservé » via l’application smartphone, qui vous attend à votre arrivée à l’endroit que vous aurez indiqué. Il récupère votre voiture et la conduit dans un des parkings sécurisés partenaires de la société. Lorsque vous devez repartir, votre voiture vous est « livrée » à l’heure et à l’endroit de votre choix. Il est juste conseillé de demander le retour du véhicule 15 à 20 minutes avant d’en avoir besoin, pour des raisons évidentes de trafic.

drop-dont-park

Points forts de l’application Drop Don’t Park

  • Simplicité d’utilisation
  • Gains de temps sur la recherche d’une place
  • Tarifs attractifs (15 euros pour 3 heures de parking, 25 euros pour la journée et 12 heures de parking – convoyages compris)

Points faibles

  • Application disponible uniquement sur IPhone pour le moment, Androïd n’est annoncé que pour l’été
  • Quartiers couverts encore restreints dans Paris (Rive Droite, arrondissements de l’Ouest essentiellement) – mais bien adaptés à une clientèle professionnelle

Drop Don’t Park suscite l’intérêt des investisseurs et vient de réussir une seconde levée de fonds (400 000 euros) au début du printemps. Reste à savoir si le concept de voiturier – très ancré dans les mœurs aux USA où les concepts équivalents se sont multipliés ces dernières années – connaîtra le même essor en France. C’est visiblement ce qu’espèrent la société… et ses concurrents hexagonaux, parmi lesquels Popvalet qui propose des tarifs très proches. A noter que ce dernier site a été créé par des fondateurs de Parkadom, un service qui permet de mettre en relation des particuliers et des entreprises disposant de places de parking libres avec des automobilistes qui en cherchent…

Ce dernier concept est au cœur de l’activité de la société ZenPark qui se définit comme le premier opérateur de parkings partagés automatisés en Europe. Plus discrète dans les médias, elle séduit également les investisseurs, puisqu’elle vient de lever six millions d’euros lors d’un récent tour de table.

Avec la solution ZenPark, le conducteur utilise une application pour réserver une place de parking dans sa zone de destination. La réservation ainsi effectuée, il reçoit un code lui permettant d’accéder au parking sélectionné avec son véhicule. Immense intérêt de la démarche, la certitude de pouvoir garer son véhicule donc, là-encore, un gain de temps avéré sur la recherche de places disponibles.

zenpark

Points forts de l’application ZenPark

  • Simplicité d’utilisation
  • Gain de temps sur la recherche d’une place
  • Tarifs de parking très avantageux (comparables à ceux d’une place dans la rue), avec réservation à l’avance et à l’heure près
  • Réseau de parkings qui se densifie, y compris en province

Points faibles

  • Malgré la promesse, pas de parkings hors France (sauf à Genève)
  • De nombreuses villes de province non encore couvertes par le service

Drop Don’t Park ne compte aujourd’hui que 6 salariés. C’est dire que nous ne sommes encore qu’au tout début de l’histoire. Mais ces initiatives méritent qu’on y prête une grande attention… notamment si on est à la recherche d’une place !

Share: