Avis d'expert

Expertise des véhicules restitués : efficace, complète et transparente

Macadam réalise depuis plusieurs années l’expertise des véhicules en fin de contrat de LLD chez Alphabet. Celle-ci, effectuée en présence du conducteur sur un site à proximité de son lieu de travail, offre l’occasion de lui expliquer les éventuels frais de dépréciation à la charge de son entreprise. Une organisation qui a aussi le mérite d’accélérer le processus de revente des véhicules restitués sur le marché de l’occasion.

« En 2016, nous inspecterons environ 195 000 véhicules pour le compte de nos clients, qui représentent 80 % du marché hexagonal de la location longue durée ». Carl Cheitel, directeur commercial de Macadam, l’entreprise d’origine belge installée depuis dix ans en France, peut revendiquer une progression spectaculaire. Il l’impute au choix initial consistant à s’appuyer uniquement sur des ressources en propre, contrairement à d’autres prestataires qui font appel à des cabinets en sous-traitance, « lesquels ne font pas toujours une priorité de ces examens pour le compte de loueurs ». Les 120 inspecteurs de Macadam, pour leur part, n’effectuent donc que des expertises de véhicules d’entreprise – véhicules particuliers, utilitaires ou de société. Ils effectuent huit à dix visites par jour, soit dans les garages des réseaux constructeurs, soit sur des sites de restitution, soit, plus rarement, directement au sein des entreprises.

Les vertus du dialogue direct avec le conducteur

« Notre objectif est d’aller au plus vite, que ce soit pour le conducteur ou pour le loueur. Ainsi, avec Alphabet, nous avons particulièrement poussé l’intégration des échanges de données ». Le processus démarre par la réception des informations permettant l’identification du véhicule et celles des caractéristiques du contrat. Parallèlement, Alphabet rappelle directement au conducteur – ainsi qu’à son gestionnaire de flotte pour information – l’échéance de fin de contrat et lui demande d’organiser un rendez-vous avec Macadam.
inspection-macadam« Le rendez-vous a lieu le plus souvent possible en sa présence, celle de l’inspecteur bien sûr, et celle d’un représentant du site qui va prendre contractuellement en charge le véhicule restitué, le temps qu’Alphabet organise sa récupération par un transporteur ». Une fois le véhicule identifié, l’expert Macadam procède à sa vérification complète – intérieur, extérieur, présence des accessoires. Puis, muni d’une tablette, il prend des photos des éventuels dommages (mesure des rayures, usure des pneumatiques…).
« En moyenne, nos inspecteurs relèvent 10,3 dommages sur chaque véhicule, dont 7,8 génèreront une facturation. Le montant de celle-ci dépend de l’âge du véhicule mais aussi de la nature du contrat souscrit ». C’est pourquoi il est si important de travailler en synergie avec le loueur, comme nous le faisons avec Alphabet. Toutes les informations contractuelles et les règles de calculs des éventuels frais de dépréciation sont en effet directement disponibles sur la tablette utilisée par l’expert. Au moment de l’expertise, cela lui permet d’en expliquer le détail au conducteur. « Ce dispositif offre une grande transparence. Le gestionnaire de flotte apprécie également cette étape très pédagogique qui contribue à sensibiliser les conducteurs ».

Accélérer la « restitution » du véhicule pour optimiser sa revente

Le rendez-vous dure 35 minutes en moyenne et fait l’objet d’un procès-verbal signé électroniquement par les deux parties. Cela fait, le compte-rendu est instantanément envoyé au loueur, qui peut alors déclencher le rapatriement du véhicule vers son lieu de stockage et sa revente sur le marché de l’occasion. « Les données ainsi transmises, et en particulier les photos, permettent d’estimer très rapidement le prix de vente ». Dans le cas d’Alphabet, celui-ci est immédiatement communiqué aux réseaux de revendeurs de véhicules d’occasion, afin d’accélérer la vente. « Car chaque jour de stockage d’un véhicule lui fait perdre en moyenne 15 euros de valeur précise Carl Cheitel. C’est dire l’importance de la qualité de l’information échangée et de sa rapidité ».

Share:

Leave a reply