VP

Mondial de l’Automobile 2016 : Électrisé !

Certes, le Mondial de l’Automobile a été boudé par quelques marques et n’a pas accueilli de lancements majeurs. Mais il aura été marqué par le départ d’une nouvelle ère du véhicule électrique.
En effet, avec des autonomies annoncées de l’ordre de 400 km, le principal frein à l’usage – et à l’achat – du véhicule électrique semble se lever. Si General Motors a fait bouger les lignes depuis les États-Unis, Renault et BMW lui ont emboîté le pas avec des véhicules prêts à la commercialisation. Ce sont ces nouveaux véhicules, susceptibles d’intégrer les flottes à très court terme, qui sont présentés ici :

Opel Ampera-e

opel-ampera-e-2017

L’Ampera-e est la sœur jumelle de la Chevrolet Bolt, objet d’un « buzz » sans précédent aux États-Unis et au Canada. En annonçant près de 500 km d’autonomie, la marque Opel promet beaucoup et le prouve : L’Ampera-e a effectué les 417 km entre Londres et Paris sans recharge intermédiaire, et il lui restait 80 km d’autonomie à l’arrivée !

Le sérieux de la marque Opel se confirme à l’examen du véhicule : Avec 4,17 m de longueur, son gabarit se situe entre citadine et compacte. L’habitabilité et le volume du coffre (381 L) sont préservés grâce à des batteries (lithium-ion de 60 kWh) logées dans le soubassement.

Avec une puissance de 204 ch, un couple maximal de 360 Nm, et le 0 à 50 km/h réalisé en 3,2 secondes, la sage Ampera pourra se muer dragster.

Commercialisée en Europe au premier semestre 2017, cette Opel jouera l’un des premiers rôles sur le marché de la voiture électrique.

Renault Zoé

renault-zoe-mondial-paris-2016

Renault annonce une autonomie portée à 400 km pour sa Zoé dans une nouvelle version Long Range, soit près du double du modèle actuel (240 km). Carlos Ghosn précise qu’il s’agit de données d’homologation et que l’autonomie réelle sera plus proche des 300 km, mais le progrès est incontestable.

Ce gain est obtenu grâce à une nouvelle batterie Z.E 40, conçue en collaboration avec l’électronicien coréen LG. La Zoé en profite pour ajouter deux nouvelles teintes à son nuancier, un rouge Intense et un gris Titanium.

BMW i3

nouvelle-bmw-i3

BMW propose depuis déjà quelques mois une nouvelle version de sa i3 avec une autonomie qui atteint désormais 300 km (contre 190 km précédemment) en cycle NEDC.

Pour arriver à un tel résultat, elle embarque une nouvelle batterie de 94 Ah (contre 60 Ah) et dont le surpoids n’est que de 50kg.

L’écart de prix de 900 € pour accéder à cette version semble mesuré. Une version de la BMW i3, ajoutant à cette nouvelle batterie un prolongateur d’autonomie thermique sera disponible au tarif de 41 190 €.

Présentée au Mondial dans un nouveau coloris « Protonic Blue », la BMW i3 est armée pour poursuivre sa carrière sur le segment « premium » du véhicule électrique.

Smart

smart-fortwo-electric-drive

Smart exposait la version « branchée » des Fortwo et Forfour.
La nouvelle famille Smart est désormais au complet et la marque revendique le fait d’avoir électrifié tous ses modèles : Fortwo, Fortwo cabrio et Forfour.

La motorisation, fabriquée par Renault dans l’usine de Cleon, est identique pour les trois autos. Elle développe 60 kW, soit l’équivalent de 81 ch (la précédente génération délivrait 55 kW/75 ch) et le couple atteint 160 Nm pour une vitesse limitée à 130 km/h.

Smart annonce une autonomie de 160 km, cohérente pour une citadine.
La recharge dure 6 heures sur une prise de courant domestique et 3 heures et demi avec une prise de type « Wallbox ». En 2017, un nouveau chargeur de 22 kW réduira le temps de charge à 45 minutes.

Afin de gagner en autonomie, un mode Eco optimise la récupération de l’énergie générée par l’accélération et le freinage. Dans le même objectif, un système de pré-climatisation gérable à distance par smartphone chauffe ou rafraîchit l’habitacle avant le démarrage, pendant la recharge.

Hyundai Ioniq Electric

hyundai-ioniq-electric

Si les constructeurs américains, européens et japonais sont entrés dans la bataille de l’électrique, c’est aussi le cas du coréen Hyundai avec la version 100 % électrique de sa Ioniq, présentée quelques semaines avant le Mondial.
Elle se distingue de sa sœur hybride par une calandre fermée et des roues de 16 pouces.

Résolument coupleux, le moteur électrique de 120 ch est alimenté par une batterie lithium-ion-polymère de 28 kWh qui permet de parcourir jusqu’à 250 km. Cette dernière n’ampute pas le volume du coffre qui reste spacieux avec 455 L de capacité.

La charge peut s’effectuer en différents niveaux de puissance : 6,6 kW, 50 kW (prise combo SSC) voire 100 kW si l’on trouve une borne adaptée. Dans ce cas, une vingtaine de minutes suffisent pour recharger. De quoi envisager, enfin, de longs trajets en véhicule électrique.

Vers la fin du « Range anxiety » et la démocratisation ?

La peur de la panne serait donc en voie de disparition. Certes les modèles électriques de Tesla offraient déjà ce sentiment de sécurité, mais à un niveau de prix très élevé. Désormais, il est permis de penser à l’électrique pour tous et pour toutes les entreprises.

Share: