Gestion de flotte

Télématique embarquée : un nouveau service pour optimiser la gestion de parc

Les solutions de télématique embarquée apportent des réponses concrètes aux enjeux économiques, écologiques et sociaux des entreprises. Grâce aux boitiers installés sur les véhicules et aux logiciels de gestion et d’analyse de données mis à la disposition des gestionnaires de parc, des bénéfices avérés sont désormais à portée de main. D’autant que la CNIL a clarifié les règles du jeu, pour l’entreprise comme pour les conducteurs.

À la croisée des chemins entre les systèmes de communication embarqués sur les véhicules et les algorithmes d’analyse de données développés par des éditeurs de logiciels, la télématique automobile connaît un essor régulier depuis une vingtaine d’années avec une accélération marquée depuis cinq ans. Aussi, les gestionnaires de flotte d’entreprise regardent-ils avec attention les progrès de ces solutions, qui leur permettent d’adresser plusieurs enjeux majeurs dans l’exercice de leur mission : optimisation du TCO, baisse de l’accidentologie et amélioration du bilan carbone. Les informations ainsi recueillies sont transmises aux responsables de flotte par des logiciels spécialisés et émanent soit d’un boîtier installé en « première monte » par le constructeur automobile, soit d’un boîtier posé en seconde monte (opération nécessitant d’intervenir sur le véhicule a posteriori pour y implanter le dispositif).

Il faut noter qu’à partir d’avril 2018, tous les véhicules neufs devront être équipés d’un boîtier équipé d’une solution appelée « eCall » permettant de prévenir les secours par géolocalisation de l’appel lors d’un incident affectant le véhicule. Les constructeurs devraient logiquement faire de cette contrainte une opportunité : celle de proposer, via ce boîtier, la possibilité d’obtenir d’autres informations concernant par exemple l’état du véhicule ou des indications sur la façon dont il est conduit. La télématique embarquée permet de récupérer à distance et en temps réel l’ensemble des informations habituellement visibles par le conducteur sur son tableau de bord (kilométrage, consommation de carburant, alertes techniques), mais aussi trajets effectués, géolocalisation et indications sur les comportements de conduite grâce à des accéléromètres, par exemple.

L’amélioration du TCO et du bilan carbone, en tête des préoccupations

L’OVE* a récemment publié une enquête qui confirme que les gestionnaires de flotte français s’approprient progressivement ces outils: 23 % des parcs seraient désormais équipés de solutions télématiques. Une proportion néanmoins en retrait sur la moyenne européenne, qui s’élève à 33 %. Les économies de carburant et plus généralement l’amélioration du TCO sont un objectif prioritaire.
Les experts s’accordent pour estimer à 10 % les perspectives d’amélioration de la facture via une optimisation des déplacements (réduction des distances, embouteillages évités, etc.), après analyse des données issues des trajets des conducteurs. Moins de consommation de carburant signifie aussi moins d’émissions de CO2. Un point important quand on sait que le secteur des transports (marchandises, voyageurs et déplacements professionnels) représente à lui seul 30 % de la consommation énergétique en France, comme le souligne le ministère de l’Environnement. Dans la plupart des entreprises, le carburant entre pour 15 à 25 % dans le TCO du parc automobile et le gouvernement a mis en place des mesures pour obtenir une baisse de 20 % de leur consommation énergétique d’ici 2020 (bilan énergétique obligatoire pour les entreprises de plus de 250 personnes depuis juin 2016). La télématique embarquée permet également un meilleur suivi de l’état mécanique des véhicules en parc en offrant la possibilité de recevoir des informations en temps réel, véhicule par véhicule. Une visibilité qui permet d’anticiper sur certaines pannes intermédiaires sans attendre les opérations de maintenance et d’éviter ainsi de coûteuses interventions.

Plus de sécurité pour les conducteurs

L’amélioration du comportement du conducteur constitue une autre source potentielle d’économie. La remontée d’informations sur le mode de conduite permet de mettre en évidence d’éventuelles dérives (accélérations et freinages trop brusques, par exemple), qui en plus d’augmenter le risque d’accidents sont des facteurs de consommation accrue de carburant.

Enfin, le suivi des comportements peut déboucher sur la sensibilisation des conducteurs aux risques routiers et aux bienfaits de l’éco conduite. Il faut noter à ce sujet que la CNIL, longtemps hésitante sur la question de la géolocalisation des conducteurs, a récemment statué en légitimant le fait, pour une entreprise, de vérifier le respect des règles d’utilisation des véhicules par les collaborateurs.
L’offre Télématique Alphabet permet, grâce à un boitier installé dans les véhicules (par le constructeur ou son réseau), de collecter des données, qui sont ensuite compilées et accessibles depuis une plateforme afin de suivre sa flotte de véhicules en temps réel. Optimisation des coûts, amélioration du TCO : découvrez les avantages de la télématique embarquée.

*L’Observatoire du véhicule d’entreprise

Share:

Leave a reply