Infos véhicules

Pour quelques euros par mois, l’utilitaire affiche les couleurs de l’entreprise

Pour quelques euros par mois, l’utilitaire affiche les couleurs de l’entreprise

Le marquage des véhicules représente une opportunité économique intéressante pour les entreprises qui peuvent ainsi afficher raison sociale, coordonnées, logo et images. Le coût de cette opération, qui réclame de la technicité, peut être inclus dans un contrat de location longue durée. Une bonne raison de ne plus se priver de cette publicité mobile et très visible.

Une étude 3M a récemment calculé que le marquage d’une voiture était vu près de 7 000 fois par jour (180 000 fois par mois) en zone urbaine. Les professionnels du stickage considèrent que ce mode d’affichage est cinq fois plus visible qu’un panneau statique. Et 70 % des personnes interrogées déclarent apprécier ce type de publicité. Il n’est donc pas étonnant que les entreprises se montrent sensibles aux avantages de la personnalisation de leurs véhicules utilitaires. Il faut dire que le coût du marquage (environ 250 à 350 euros, pose comprise, pour les trois faces d’un Kangoo, par exemple) se révèle très attractif, comparé aux tarifs d’insertions publicitaires dans la presse régionale ou dans un « gratuit ». Ce dispositif peut donc s’avérer très judicieux pour un artisan qui peut ainsi communiquer ses coordonnées sur la zone où il réalise ses chantiers, mais aussi pour une entreprise plus importante souhaitant augmenter sa notoriété et affirmer sa présence sur le terrain.

« En 2016, nous avons enregistré des demandes pour 2 500 véhicules, essentiellement utilitaires mais pas exclusivement » confirme François Duffour, chef de produit chez Alphabet. Face à la demande, le loueur longue durée a décidé de proposer cette prestation de « stickage » dans un package inclus au contrat de LLD. « son coût est compris dans le loyer du véhicule et est lissé sur la totalité du contrat, ce qui ramène son impact financier à quelques euros par mois ».

Une opération hautement technique


Les clients du loueur bénéficient d’un effet volume leur permettant d’obtenir des prix très compétitifs pour cette prestation. Mais ce n’est pas le seul avantage (voir encadré). « L’opération est très technique et de nombreux paramètres doivent être pris en compte dans le choix de la technologie d’impression ou des fixateurs : mode d’utilisation du véhicule (sur des chemins accidentés ou sur des autoroutes), fréquence de lavage, couleur de la carrosserie et du logo ou encore exposition à l’ensoleillement et aux intempéries ».

Impression sérigraphique 
ou numérique


Deux technologies d’impression sont disponibles. La sérigraphie est la plus complexe à réaliser mais elle offre un résultat d’une grande qualité. Elle consiste à réaliser des impressions sur papier adhésif et est réservée à des tirages en grandes quantités, en vue de marquer de nombreux véhicules d’une même flotte. L’impression numérique, moins coûteuse car plus facile à mettre en œuvre, permet de répondre aux demandes de parcs moins importants et même de réaliser des marquages unitaires. « Les prestataires retenus sont souvent des acteurs issus du secteur de l’imprimerie qui ont développé des savoir-faire spécifiques pour ces types de supports et s’appuient sur des réseaux de partenaires qualifiés présents sur l’ensemble du territoire.

Alphabet_Stickage_vehicule

Un retour sur investissement conséquent


Non seulement l’apposition d’un logo sur ses véhicules apporte à l’entreprise une véritable valeur ajoutée en termes d’image et de publicité, mais de plus, les loueurs longue durée constatent un impact positif sur le comportement de leurs conducteurs. « En fin de contrat, lorsque les véhicules sont restitués, ceux qui bénéficient d’un marquage présentent incontestablement moins de dommages et sont plus propres que ceux qui n’en ont pas », explique François Duffour. Pourquoi ce phénomène ? « On peut avancer que le conducteur a plus de fierté à conduire un véhicule mis en valeur, qui se remarque et lui vaut peut-être parfois d’être directement abordé par un futur client, dans le cas d’un artisan notamment ». Autre explication plausible : la présence des coordonnées de la société sur le véhicule inciterait à des conduites plus exemplaires… Dans tous les cas, le marquage du véhicule contribue à faire connaître l’entreprise et à promouvoir son image.

 

PENSER AUSSI À LA DÉPERSONNALISATION

À la fin du contrat de LLD, lorsque les véhicules utilitaires portant les logos de leur entreprise sont restitués, se pose la question de leur dépersonnalisation. « Nous nous interdisons de revendre des véhicules logotés sur le marché de l’occasion, explique Arnaud Renot, responsable du département Remarketing d’Alphabet. En effet, la plupart de nos clients n’acceptent pas que leurs anciens véhicules continuent à circuler avec leur marquage. »
 Le loueur fait donc appel à un prestataire spécialisé sur son site de Chilly-Mazarin pour dépersonnaliser les véhicules restitués en fin de contrat. L’opération est délicate : il faut commencer à décoller les stickers avec une lame de rasoir et poursuivre avec un décapeur thermique. Plus le marquage est ancien, plus l’opération s’avère difficile : le film plastique, fragilisé, risque de se déchirer tout au long de l’opération et le temps passé de s’allonger d’autant.

« L’opération coûte en moyenne 110 euros mais certaines configurations, par exemple en full-covering (lorsque le véhicule est entièrement recouvert) sont plus onéreuses ». Pourtant, Arnaud Renot considère que l’enjeu d’une meilleure revente justifie largement cet investissement. D’autant que réalisée par des professionnels, l’opération laisse peu de traces sur la carrosserie. Un service que les entreprises semblent apprécier : en 2015, sur près de
 10 000 véhicules utilitaires passés sur la plate-forme de remarketing d’Alphabet, 39 % ont bénéficié de cette prestation de dépersonnalisation.

Plus d’informations dans le livre blanc Alphabet : La location longue durée pour les véhicules utilitaires.

Share: