Actualité

Alphabet décrypte le « Plan Climat »…

Logo Plan Climat juillet 2017

… présenté le 6 juillet par le gouvernement pour estimer son impact sur le marché de la LLD et sur la gestion des flottes automobiles 

Le 6 juillet dernier, le Ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a présenté son « Plan climat pour la France » dont l’objectif est d’atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050. Parmi les mesures présentées, les axes 4 et 10 mettent en relief les enjeux liés à la fiscalité automobile :

  • assurer la convergence de la fiscalité essence-diesel au cours du quinquennat ;
  • étudier les modalités de la mise en place de la prime à la transition pour remplacer les véhicules qui ne sont pas éligibles à la vignette Crit’air, une mesure qui s’inscrira au système bonus-malus qui tend à réduire les émissions du parc automobile français et à développer l’acquisition de véhicules électriques ;
  • soutenir le développement de carburants alternatifs ;
  • augmenter le prix du carbone qui sera fixé dans la loi de finances ;
  • préparer une loi mobilité.

Quel impact sur le marché de la LLD ?

Quels changements dans la gestion des flottes automobiles des entreprises ?

Olivier Monot, Président-Directeur Général d’Alphabet France commente cette actualité :

« Les mesures avancées dans le Plan Climat promettent un bel avenir pour l’essence, un coup de fouet pour les véhicules électriques et le déploiement de nouvelles mobilités.

Le Plan Climat va accélérer la convergence essence-diesel sur le marché entreprise. La loi de finances 2017 a déjà introduit la récupération de TVA sur l’essence (10% en 2017, 20% en 2018, 40% en 2019, 60% en 2020 et 80% en 2021) et l’effet s’est déjà fait déjà sentir.

En effet, au premier semestre 2017, le diesel avait une part de marché de 74.84% sur le marché entreprise (des voitures particulières) soit une baisse de 3,7 points par rapport au premier semestre 2016. Néanmoins, le retard par rapport au marché global est important puisque les parts de marché du diesel et de l’essence sont respectivement de 48% pour le diesel et 47% pour l’essence (source : AAA Data). Une accélération de l’alignement essence-diesel est donc prévisible dans les flottes d’entreprises. En conséquence, les loueurs longue durée devront adapter leurs canaux de revente à cette nouvelle donne et être vigilants sur ses impacts à court et moyen terme.

Quant au véhicule électrique, il ne sera pas en reste. Le plan climat devrait permettre d’accélérer encore sa progression grâce au fonds pour la mobilité durable qui soutiendra le développement des infrastructures de recharge. Ce point, crucial pour les particuliers et les entreprises dans l’adoption de la voiture électrique, sera donc amélioré. Le marché entreprise, qui pesait 24% des immatriculations totales de voitures particulières électriques au premier semestre 2017, aura un rôle important à jouer pour son développement.

Enfin, le plan climat prévoit une nouvelle loi mobilité qui traitera notamment de la tarification des usages de la route, de l’accès à la mobilité, du développement des mobilités douces, du covoiturage et de la circulation en ville. Cette loi pourrait donc toucher plus d’entreprises que le PDE (Plan de Déplacement en Entreprise), dont la mise en œuvre prévue au 1er janvier 2018 ne concerne que les entreprises de plus de 100 salariés. Un déploiement plus fort des nouvelles formes de mobilité comme l’autopartage, le covoiturage, le vélo-partage est donc prévisible. Tout cela encouragé par le changement de la tarification des usages de la route prévu dans cette loi ».

 

 

Share: