Gestion de flotte

Comment réduire le coût de votre parc automobile ?

Comment réduire le coût de votre parc automobile ?

Pour élaborer leur budget flotte automobile les entreprises se basent sur le TCO (Total Cost of Ownership) des véhicules. Outre le loyer financier, cet indicateur intègre l’ensemble des frais liés à l’usage des véhicules : frais administratifs, fiscalité automobile, services (entretien, pneumatiques, assurance, carburant) et frais de remise en état des véhicules en fin de contrat. Pour piloter au plus près leur budget flotte, tout l’enjeu pour les entreprises consiste donc à optimiser leur TCO. Elles peuvent à cet effet activer différents leviers.

Loyer financier : le plus fort levier d’optimisation

Le loyer financier représente 36 % du coût réel de détention d’une flotte, il en représente donc un des principaux leviers d’optimisation.

Bien structurer sa car policy

Lors du choix des véhicules, il est ainsi important de veiller à la combinaison entre leur valeur résiduelle et la remise accordée par le constructeur. Il faut d’ailleurs éviter de faire appel à un trop grand nombre de constructeurs afin de bénéficier de remises plus conséquentes car concentrées sur peu de marques.

La car policy doit également tenir compte de la fiscalité automobile. L’attribution de bonus ou de malus, les plafonds d’AND et la TVS sont calculés en fonction des émissions de CO2 des véhicules. Leurs montants évoluent annuellement et sont indiqués dans la loi de finances publiée chaque 1er janvier. Il est donc conseillé de s’appuyer sur les conseils d’un expert pour choisir des véhicules à la fiscalité optimisée pour l’entreprise. Il peut également être intéressant de se renseigner sur les initiatives mises en place par les collectivités : la région Île-de-France, par exemple, accompagne l’achat de VUL électriques à hauteur de 6000 euros.

Bien gérer son parc automobile

La LLD permet d’externaliser la gestion du parc automobile. L’enjeu pour le responsable de parc consiste à suivre les éventuelles dérives dans l’utilisation des véhicules par rapport à leur loi de roulage contractuelle. Il lui faut également anticiper les renouvellements de véhicules et s’inscrire dans un processus d’amélioration continue : réviser régulièrement ses choix de gestion, challenger ses prestataires sur le plan des services et des coûts.

Le bon couple durée-kilométrage

La fonction et le métier du conducteur (commercial, dirigeant, technicien…) conditionnent la loi de roulage appliquée à son véhicule dans le cadre d’un contrat de location longue durée. Un commercial du secteur pharmaceutique roulera davantage qu’un cadre dirigeant. Pour optimiser les coûts de gestion d’une flotte automobile, mieux vaut individualiser les contrats et négocier la possibilité de réviser le contrat pendant son déroulement.

Carburant : un centre de coût à ne pas négliger

Le carburant représente un centre de coût important qu’il ne faut pas négliger. Différentes actions peuvent être mises en place pour en réduire la consommation.

Il est ainsi recommandé d’effectuer un suivi précis et régulier des enlèvements de carburant, grâce aux factures détaillées fournies par les pétroliers aux entreprises dont les collaborateurs bénéficient d’une « carte carburant ».

La télématique embarquée est un précieux outil pour optimiser les trajets des équipes sur la route… L’entreprise peut également mettre en place des actions de sensibilisation ou de formation à l’éco-conduite auprès de ses collaborateurs. Enfin, le choix de motorisations hybrides et/ou électriques peut s’avérer intéressant en fonction des besoins de mobilité des conducteurs. Et en fonction des motifs de déplacement, les entreprises pourront aussi privilégier les réunions virtuelles.

Frais de remise en état, frais administratifs et coûts cachés : attention à ne pas les négliger !

Différents autres leviers permettent d’optimiser votre TCO

Bien accompagner le conducteur

En accord avec le conducteur, il est important de choisir des options qui lui apporteront confort et sécurité et qui contribueront aussi bien à son efficacité au travail qu’à préserver le véhicule d’éventuels dommages. Des options telles que le radar ou la caméra de recul limitent par exemple les petits sinistres et les frais de remise en état (notamment de carrosserie) qui pourraient en découler… et impacter le décompte final en fin de contrat.

L’accompagnement du conducteur passe également par la prévention et le rappel régulier des bonnes pratiques de conduite (se garer en marche arrière, adopter une conduite éco responsable…). Une démarche qui contribue également à baisser les coûts de réparation et à limiter la hausse des primes d’assurance.

Automatiser l’administratif

Pour s’affranchir de la gestion administrative et opérationnelle de leur flotte, très chronophage, les entreprises, quelle que soit la taille de leur parc, trouveront un intérêt avéré à la confier à un loueur longue durée. L’optimisation des coûts liés passera notamment par l’automatisation de certains process, qui fait partie des services pris en charge par le loueur : commande des véhicules, immatriculation, dématérialisation des factures, gestion des amendes, entretien des véhicules…

Travailler sur vos coûts cachés

Pour réduire les coûts cachés liés à la flotte automobile, il faut préalablement identifier les tâches qui représentent le plus de perte de temps pour les collaborateurs, pour ensuite mettre en place les actions qui permettront de les limiter. Une phase d’audit est alors indispensable. Dans le cadre de cette démarche, le recours à un prestataire extérieur est recommandé.

De nombreuses solutions existent pour réduire le coût d’un parc automobile. Néanmoins, cela ne doit jamais se faire au détriment de la performance et de la sécurité : le meilleur rapport entre l’efficience des conducteurs et les économies réalisées doit être la ligne directrice de la gestion de flotte.

Share:

Leave a reply