ActualitéAlphabetEn France

La voiture, indispensable pour 80% des actifs français

Entre les projets visant à ralentir l’achat de véhicules diesel, l’essor des deux roues dans les grandes agglomérations, le renforcement progressif du maillage des transports en commun et la multiplication des services de covoiturage et d’autopartage, la mobilité des Français change.

Alphabet France s’est penché sur la place qu’occupe la voiture dans les trajets domicile-travail des actifs français. 80% l’utilisent sur tout ou partie de leur trajet et 49% de ceux pour qui c’est le moyen de transport principal déclarent ne pas avoir d’autre alternative. Devant ces résultats, un premier constat s’impose : la voiture demeure indispensable à la mobilité des actifs français.

La voiture, essentielle à la mobilité des actifs français

80% des actifs français utilisent une voiture à un moment donné pour leur trajet domicile-travail, et 40% utilisent uniquement la voiture pour ce trajet : la voiture continue d’occuper une place prépondérante dans la mobilité des Français qui travaillent.

Pour 85% de ceux qui utilisent la voiture pour se rendre sur leur lieu de travail, il s’agit de leur mode de transport principal pour des raisons de rapidité (45%) ou d’autonomie (41%). Pollution, embouteillages, coût(s) : les détracteurs des voitures rivalisent d’arguments pour promouvoir l’abandon des véhicules motorisés thermiques au profit des transports en commun.  Néanmoins, la voiture reste indispensable pour près de la moitié des actifs français qui n’ont pas accès à d’autres moyens de transport pour se rendre sur leur lieu de travail (49%), les communes rurales étant davantage concernées (72%).

Les actifs français qui utilisent la voiture comme mode de transport principal parcourent en moyenne 44 kilomètres (aller-retour) entre leur domicile et leur travail, et mettent en moyenne 29 minutes pour aller travailler. L’utilisation d’un véhicule permet de gagner en moyenne 20 minutes sur le temps de trajet.

La mobilité durable de plus en plus plébiscitée

Si les actifs français continuent de privilégier, par préférence ou par obligation, la voiture comme moyen de déplacement pour leurs trajets domicile-travail, ils n’en restent pas moins sensibles aux solutions alternatives leur permettant de réaliser des économies tout en gagnant en praticité et en réduisant leur empreinte carbone.

Ainsi, 29% des actifs utilisant une voiture pour leurs trajets domicile-travail déclarent faire du covoiturage au moins de manière exceptionnelle, 14% au moins une fois par mois. Parmi ceux qui ne font pas de covoiturage, 37% déclarent qu’ils pourraient envisager d’en faire, et notamment les jeunes de 18-24 ans (58%).

Parmi les actifs dont l’entreprise possède une flotte automobile, 39% aimeraient que les motorisations hybrides soient privilégiées. Cette préférence est notamment marquée chez les répondants effectuant des trajets de 6 à 10 kilomètres (63%). Suivent le diesel, l’électrique, et enfin l’essence.

 

Peu d’entreprises semblent proposer des solutions de mobilité à leurs salariés. Pourtant, lorsque ces solutions existent et sont connues des employés, elles remportent un franc succès : 73% des salariés travaillant dans les 15% des entreprises possédant une flotte automobile ont ainsi accès à un véhicule. Un avantage qui peut faire la différence lors d’une négociation salariale et contribue largement au bien-être du salarié.

 

* Les chiffres mentionnés dans cet article sont issus de l’étude en ligne réalisée par l’IFOP pour Alphabet France, du 30 août au 6 septembre 2017 auprès de 1000 Français actifs, de 18 à 65 ans. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de l’individu) après stratification par région et agglomération.

 

Share: